Retour sur le Championnat d’Europe Youth 2015 (Banyoles 25/07/15)

            J’ai appris ma sélection en équipe de France Youth, le 10 juin (3 jours après ma 2ème place aux France de TRI) par un message de mon entraineur de Reims  (Maxime Huteau). Il était 7 heures du matin, et je n’y ai pas cru au début. J’ai quand même réveillé mes parents pour leur annoncer la bonne nouvelle. Il y aura une équipe fille et une équipe garçon, avec Cécile Lejeune (qui s’entraine toute l’année avec moi à Reims), Bérénice Fulchiron, Méline Pellicer et mes deux coéquipiers : Louis Vitello et Paul Georgenthum. Le format de course est un relai à 3 sur des distances courtes : 250m-6.8km-1.6km

Guillaume Hay Banyoles 2015

            Ensuite, il y a eu une période de préparation logistique, avec les déplacements (car nous venons des quatre coins de la France), mais aussi la dotation « équipe de France ». Nous avons rempli le tableau avec mes mensurations, et j’ai reçu un énorme colis ADIDAS, avec Tenues vélo (courte et longue), chaussures de CAP (les même que j’utilise !), casquette, manchettes, un grand sac de voyage et un sac à dos, mais aussi les tenues de représentation : survêtements, tee shirts…La trifonction de course nous sera remise sur place. Toute ma préparation sera faite pour être au TOP fin juillet, avec le triathlon S de Chemillé, et deux tentatives de record sur des 1000m sur piste (2’31’’79 le 13 juillet à Cerizay).

            Pour retrouver les autres sélectionnés, je suis parti le jeudi soir à Paris, j’ai dormi dans un hôtel près de la gare de Lyon, et le lendemain j’ai retrouvé Cécile pour faire le voyage jusqu’à Montpellier. Là bas nous avons retrouvé tous les autres et David Mangel (le cadre FFTRI) et Anne la kiné, puis nous avons terminé le voyage en minibus.

            Lorsque nous sommes arrivés en Espagne, nous avons déposé nos affaire à l’hôtel, à Girone et nous nous sommes rendu sur le site de course pour le briefing en anglais et voir les installations. Le même Week end se déroulaient les Europe U23, mais aucun français n’avait été sélectionné. J’étais à Châteauroux la semaine précédente (pour encourager mon frère Benjamin) et j’ai retrouvé les mêmes installations (parc, arche d’arrivée…). De retour à l’hôtel, nous avons tous eu un massage, un bon dîner et nous nous sommes couchés pas trop tard. Je dormais avec Paul.

            Le samedi matin nous sommes allés reconnaître les différents parcours, avec une boucle à vélo (plutôt plat avec une légère montée et pas mal de virages sur la fin). Le parcours en natation est en forme de U avec départ et sortie décalés pour permettre la transmission des relais. La course à pied est en aller/retour sur le début du parcours vélo.

            Après les reconnaissances, nous sommes rentrés à l’hôtel. Le samedi après midi se déroulaient les courses U23 que je n’ai pas pu voir malheureusement. L’après midi nous avons regardé le tour de France à la télé espagnole. Le soir, après un dernier massage, nous nous sommes endormis de bonne heure, car la course étant à 9h00, il fallait se lever tôt.

            Le dimanche matin, le réveil a sonné à 5h40. La première chose que nous avons fait c’est de collé les Tatoos avec nos numéros. Il n’y a pas de puce, mais des tatous sur les deux jambes et les deux bras…Ensuite nous avons déjeuné à 6h00. Arrivés sur site vers 7h20, nous nous sommes dirigés vers un stade de foot qui était juste à côté du parc, avec toutes les autres équipes. Je ne ressentais pas une grosse pression, mais comme j’étais dernier relayeur, ma course commencerait bien après les autres, et j’avais peur de me retrouver isolé sans pack à vélo. On est allé dans le parc assez tôt, pour prendre notre temps, et vérifier tous les petits détails (position de la caisse à gauche du vélo, repérage de la position exacte dans le parc…). Nous avions le dossard 11, car l’an dernier aucune équipe youth française n’avait participé, et le numéro correspond au classement de l’année passée. Il y avait 17 équipes présentes avec 14 pays différents. J’ai suivi Paul et Louis dans leur échauffement tranquille. Les filles partant 1’ après les garçons on ne les verrait pas de toute la course.

Paul a pris un bon départ, mais même si c’est un bon nageur, il sort 7ème de l’eau. Heureusement les écarts étant faibles, il intègre le premier pack vélo (9 garçons). Il terminera son relais 7ème avec déjà une vingtaine de secondes de retard sur les leaders. Ensuite pour le deuxième relais, il y avait 2 échappés (Grande Bretagne – Espagne) et 4 équipes (Portugal-France-Italie-Russie) qui avaient un peu d’avance sur les autres. Louis réussit une bonne CAP et me transmet le relai en 5ème position à 7’’ du Portugal et 5’’ de la Russie. Je décide donc de partir vite en natation et revient sur les 2 de devant à la première bouée, mais je paye un peu cette accélération, et perd le contact à la deuxième bouée, pour sortir avec 4’’ et 8’’ de retard. Je fais une transition moyenne, et m’élance sur le parcours vélo à fond pour revenir sur eux, mais je ne rattrape que le Russe, et on perd du temps sur les premiers, surtout qu’il loupe un virage et chute. J’arrive de justesse à l’éviter, mais je perds de précieuses secondes. On sera même rejoint juste à l’entrée du parc par 4 autres concurrents. Devant, la Grande Bretagne (Dijkstra qui a terminé 3ème à l’Euro junior alors qu’il est cadet 2) s’envole et l’Espagne encouragé par la foule tient sa deuxième place. Le Portugais résiste très bien à pied. Je fais une super transition, mais je suis dépassé rapidement par l’Italien puis par le Russe (je n’avais pas de super sensations). Je termine 6ème. Le dernier relayeur devait faire environ 250m de plus à pied, car il fallait remonter tout le parc et revenir pour franchir la ligne d’arrivée. Ensuite on s’est retrouvé tous les 3 pour encourager Cécile qui remontait à la 3ème place.

Les sentiments à l’arrivée sont mitigés, avec une super expérience internationale, mais une course en chasse patate à vélo et pas super à pied.

Après le podium des filles, ils sont tous repartis en minibus, et je suis resté avec ma famille (venue m’encourager) pour voir le relai U23, et tout le travail qui me reste à parcourir…

Résulats